Ecriture

Il s'agit de substances sous forme liquide, qui résultent de la dissolution de colorants dans un solvant .Ces colorants peuvent être d'origine chimique, végétale ou bien minérale.
 

L'obtention de l'encre à écrire est dû à l'action de l'acide gallique, sur un sulfate ou acétate de fer. A la suite de l'oxydation à l'aire, le gallate ferreux qui est incolore, devient noir bleuté et pour que l'encre soit visible on le mélage avec un colorant bleu. L'utilisation du sulfate de fer pouvait endommager, dans le temps, le support papier à cause de l'acidité de l'encre. Pour l' écriture  on utilisait des plumes d'oiseau, parce que l'acidité de l'encre ne leurs causait aucun dommage.  
 

Pour l'écriture on peut utiliser l'encre de Chine qui a l'avantage d'être ineffaçable quand elle est sèche, mais l'inconvénient est qu'elle peut encrasser les plumes.
 

Les plumes d'oiseau ont été remplacé par les plumes d'acier au milieu du XIX siècle. L'acidité de l'encre classique rongeait les plumes d'acier et pour y remédier à ce problème, on l'a remplacé par une encre violette. Cette dernière n'a pas cet inconvénient parce qu'elle est préparée avec l'aniline.
 

Les encres pour l'écriture d'aujourd'hui se font à la base de colorants chimiques, à l'exception toutefois de celles qui sont destinées pour un usage particulier comme la calligraphie.
 

En guise d'exemple, pour le stylo à bille on utilise une encre qui ne peut se dissoudre et qui est une encre d'imprimerie typographique. Pour le stylo-feutre, on utilise une encre d'imprimerie héliogravure.
 

Il existe des substances invisibles utilisées pour l'écriture comme par exemple l'encre sympathique. Sa particularité est qu'elle peut être rendue visible par l'action de certain produit chimique.

  Ecriture